RSS
Vue Mobile
| Abonnement | Journal virtuel
CLD Napierville Autosuffisance bandeau

Dézonage d’une terre agricole à Beauharnois : « La CAQ doit se tenir debout devant Google » -Émilise Lessard-Therrien

LVA ,

La députée de Rouyn-Noranda-Témiscamingue et responsable pour Québec solidaire en matière de développement et de vitalité des territoires, Émilise Lessard-Therrien, dénonce vivement le dézonage d’une terre agricole de 94 hectares à Beauharnois pour permettre au géant américain Google d’y installer un centre de traitement des données.

« Au lieu d’écouter l’avis de la Commission de la protection du territoire agricole du Québec, le gouvernement caquiste contourne notre chien de garde agricole et émet un décret pour priver des producteurs de l’accès à ces terres, dans une région qui a dézoné l’équivalent de 3000 terrains de football en terres agricoles depuis 1990. Et il ne s’en cache pas! Le gouvernement supposément nationaliste de M. Legault n’hésite pas à se plier en quatre pour faire plaisir à des multinationales étrangères au lieu de protéger notre territoire. La vocation d’une terre agricole, c’est de produire de la nourriture pour les gens d’ici, pas de collecter des données pour une multinationale étrangère » a martelé Mme Lessard-Therrien lors de la période de questions.

« Au Québec, nous avons connu l’époque colonisée de la tonne de fer à une cenne de Duplessis. Aujourd'hui, nous avons la version 2.0 de l’économie colonisée: on donne les terres agricoles, on brade notre hydroélectricité, on accorde des congés fiscaux aux entreprises et on paye même le quart des salaires. Jusqu’où le gouvernement de la CAQ est-il prêt à aller pour faire plaisir à des multinationales milliardaires? » a ajouté son collègue  député de Rosemont et responsable solidaire en matière de justice économique, Vincent Marissal.

QS n’est pas contre le développement économique

Malgré un avis défavorable émis par la CPTAQ en 2018, le gouvernement Legault a publié un décret hier confirmant que le terrain de 94 hectares convoité par la multinationale Google sera bel et bien dézoné pour y accueillir un centre de traitement de données. Cette décision risque de créer un dangereux précédent alors que le Québec a pourtant le gros bout du bâton face à Google, croit la députée solidaire.

« Le Québec a tout ce que les géants du web recherchent : de la stabilité politique, de la main-d’œuvre qualifiée et un climat froid. Le Québec peut devenir un territoire d’accueil pour des gros projets comme celui-là, nous devons saisir cette opportunité pour nous enrichir collectivement. Au lieu de cela, le gouvernement s’est couché à plat ventre devant Google. Nous avons le gros bout du bâton, utilisons-le comme un levier au service de notre collectivité, pas contre elle! C’est bien beau le développement, mais ça ne doit pas se faire au détriment de nos producteurs agricoles », a conclu Émilise Lessard-Therrien.